Apprendre à lire enfin

Apprendre à lire enfin

Derrida n'a pas légué une doctrine philosophique, mais une certaine manière de lire : il s'agit moins de l'appliquer que de la perpétuer et de la redéployer.

Qu'est-ce qu'il nous reste de Jacques Derrida ? Au-delà ou à travers le deuil ou la mélancolie, le demi-deuil à vrai dire interminable ? Qu'est-ce qu'il nous lègue enfin, à nous qui sommes ses héritiers ? Autrement dit : où en sommes-nous par rapport aux « deux hypothèses » assez terribles qu'il avance dans son dernier entretien, à savoir que, d'une part, « on n'a pas commencé à [le] lire », que « c'est plus tard que tout cela a une chance d'apparaître », et que, de l'autre, « quinze jours ou un mois après [s]a mort il ne restera[it] plus rien. Sauf ce qui est gardé par le dépôt légal en bibliothèque ». Et d'affirmer qu'il y croit, à ces deux hypothèses, aux deux à la fois, « sincèrement et simultanément 1 ». Qu'est-ce donc qu'il nous laisse aujourd'hui, nous qui sommes ses héritiers intellectuels ? Est-ce tout ou rien, le « tout cela » encore à venir, ou le « plus rien » déposé en bibliothèque, mis à l'écart, tendanciellement oublié ? Est-ce qu'on l'a déjà lu, si bien qu'on peut dé ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine