Appâter la galerie

Appâter la galerie

Le marché de l'art, un soupçon de manipulation, un brin de fantastique et un roman qui détonne.

Une structure éclatée, rayonnant à partir d'une scène centrale montrant le personnage principal coincé dans un train accidenté. Ce personnage principal américain et peu aimable, Harry Plunk, est un mâle dominant parti de rien et devenu la « terreur du marché de l'art » grâce à son talent pour la manipulation. Une pincée de fantastique, avec l'histoire d'un tableau qui se liquéfie tout seul. On ne pourra guère reprocher à Fabien Henrion, qui signe là son deuxième roman, de n'avoir pas pris de risque. Quand la tendance incite à produire des textes aux arguments simples et aux formes plates, lui multiplie les ingrédients et les audaces. Et cela marche : on prend un vrai plaisir à lire comment Harry a bâti son succès, et comment, autour de lui, tout s'effondre. Car la déconstruction de ce colosse moderne, antipathique mais humain, est aussi la déconstruction de l'époque et du milieu qui ont permis son ascension.

 

À lire : Plunk, Fabien Henrion, éd. Plon, 224 p., 18 E.

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes