Anatole France, fervent agnostique

Anatole France, fervent agnostique

C'est probablement pour avoir été un écrivain du doute qu'Anatole France a tant déçu le xxe siècle littéraire. Sa vie et son oeuvre déconcertent car, tandis que ses idées et ses engagements évoluent et se transforment, son style a pu paraître, au contraire, bien sage. Cette dissymétrie entre un style qui revivifie le classique et une pensée errante ne pouvait satisfaire un siècle avide d'innovations frappantes, d'emportements émotifs et de convictions collectives. Pourtant, ce néoclassicisme est en cohérence profonde avec le scepticisme : « le pyrrhonisme ne va pas sans un profond attachement à la coutume et à l'usage », écrit Anatole France dans La Vie littéraire. S'y ajoute chez lui, bien sûr, un goût profond, nostalgique - voire parfois « antiquaire », au sens de la première des Considérations intempestives de Nietzsche - du beau langage.

Le doute d'Anatole France s'invente deux grands objets, dont il est l'un des premiers à montrer la solidarité, à l'heure même de leur ap ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes