Amours émoussés

Amours émoussés

Un couple fusionnel parfait mis en danger par l'autre. Amour, mensonge et jalousie.

Emmanuel Régniez a fait forte impression voici trois ans avec Notre château, un premier roman en forme de conte gothique, imprégné d'horreur enfantine, où soufflait l'esprit de l'illustrateur Edward Gorey. Pour son deuxième roman, il explore une nouvelle figure de duo : Notre château mettait en scène un frère et une soeur, Madame Jules tourne autour d'une femme et de son mari. Un couple fusionnel, parfait, inouï : elle l'aime, il l'aime, les années n'ont pas émoussé leur passion, ni surtout leur désir sexuel. Ils vivent l'un pour l'autre comme dans une bulle. « Un couple est une Société Secrète, dit Madame Jules. Pour vivre heureux vivons cachés, pour vivre cachés vivons heureux. » Seulement, ce soir, ils sont conviés à une fête. Impossible de se dérober. Or, pendant que Monsieur Jules bavarde, un inconnu aborde Madame Jules et lui tient certains propos scandaleux. Madame Jules ne s'en rend pas compte tout de suite, mais une brèche vient de s'ouvrir dans son château mental.

Ce petit roman sur l'amour, le mensonge à soi-même et la jalousie fonctionne sur le même principe que le précédent roman de l'auteur : une écriture à la première personne, toute en répétitions calculées et allitérations, qui nous enferme dans le crâne de la narratrice et qui donne au texte une allure de quasi-monologue théâtral. Il n'y a pas cette fois-ci de révélation machiavélique à la fin, mais une sorte de morale grinçante, au goût amer et froid. En résulte une superbe petite pièce de littérature, pleine d'effets très réussis, un peu déparée par quelques vilaines coquilles.

MADAME JULES, Emmanuel Régniez, éd. du Tripode, 132 p., 15 E.

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF