AMOUREUX TRANSI

AMOUREUX TRANSI

J'avais (j'ai ?) l'intention de m'abonner au NML. L'exercice d'amoureux transi auquel se livre Nicolas Domenach dans son éditorial (n° 13, janvier 2019) m'incline à y renoncer.

On a le droit d'être macronphile (qui a dit que les sociaux-démocrates n'apprendront jamais rien ?), mais, de grâce, laissez au ML sa vocation littéraire. Ça suffira bien, merci.Alain Treilles

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS