Amerikkka

Amerikkka

Deuxième tome d'une trilogie policière passionnante sur une Amérique corrompue et raciste.

On ne connaissait jusque-là Greg Iles que pour quelques romans sans éclat particulier, parus aux Presses de la Cité. Et puis, l'an dernier, est arrivé le premier tome (environ mille pages, comme ce nouvel opus) d'une trilogie intitulée Brasier noir. Il racontait la façon dont Penn Cage, maire de Natchez, une ville du Mississippi, défendait son père, un médecin accusé d'avoir tué une infirmière noire, et, ce faisant, plongeait dans le passé d'une petite communauté où régnaient, et règnent encore, le Klu Klux Klan et la mafia. Si son ampleur pouvait effrayer, ce roman s'est vite révélé comme un des meilleurs polars de l'année, jouant à jeu égal avec les Winslow et les Meyer.

Ce deuxième volume, qui se dévore avec autant de passion, élargit le champ, en mêlant les interrogations de Penn Cage à celles de l'histoire américaine, de l'assassinat de JFK à l'ouragan Katrina. Derrière les « méchants » du premier volume, Cage et sa fiancée journaliste en découvrent d'encore plu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine