Amélie Nothomb, l'affamée

Amélie Nothomb, l'affamée

Amélie Nothomb, on le sait, a le génie des titres. Mais celui de son dernier livre, Biographie de la faim, va bien au-delà : jamais l'auteur ne s'est autant livré, jamais, il ne s'est, de la sorte, mis à nu. Les lieux de ses enfances multiples passées au Japon, en Chine, au Bangladesh, à New York, en Birmanie, tissent ici une trame commune, celle d'une étrange volonté de faim, comme d'autres parlent d'une volonté de bonheur ou d'une volonté de chance. « Suraffamée, je le suis plus que quiconque », écrit Amélie Nothomb, ou encore « dès mon plus jeune âge, j'ai souffert de la pénible impression de ne recevoir jamais que la portion congrue » ; et enfin : « J'avais faim de Nishio-san, de ma s?ur et de ma mère. [...] J'avais faim du regard de mon père [...] Ma faim d'êtres humains était donc heureuse. »

Depuis Hygiène de l'assassin, publié en 1992, Amélie Nothomb nous donne chaque automne un nouveau livre qui vient compléter le puzzle d'une vie reconstruite par le biais de l'écrit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes