Alliage et spirales de l'Anneau

Alliage et spirales de l'Anneau

Imagine-t-on un instant Le Seigneur des anneaux de Tolkien sans Anneau unique ? Peut-on concevoir le roman privé de son thème principal, la destruction de l'anneau du Mal, et d'un objet qui pourrait bien être, à l'égal de Frodo ou de Gandalf, l'un des principaux personnages ? C'est pourtant ce destin qui menaçait l'oeuvre : pour obéir à son éditeur, qui souhaitait profiter du succès rencontré par Le Hobbit, Tolkien s'est lancé dans la rédaction d'une suite des aventures de Bilbo sans avoir la moindre idée de ce qu'il allait composer. S'il était question de voyages et de dangers, l'anneau de Bilbo et de Frodo n'était encore qu'un simple objet magique, certes fascinant, mais après tout pas bien différent de nombreux autres objets susceptibles d'attribuer des pouvoirs merveilleux à leur propriétaire.

Tout au long de l'année 1938, Tolkien travaille par à-coups sur son projet, reprenant et délaissant tour à tour ses notes, et réécrivant les mêmes passages à plusi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon