Allez à la case fiction

Allez à la case fiction

Le jeu et la fiction pourraient avoir la même définition, en ceci qu'ils permettent et même exigent de se détacher pour un temps de la vie courante, sinon du monde. Leurs relations rappellent bien souvent, en philosophie, celles du langage et de la réalité.

Le jeu et la fiction semblent inséparablement liés. Si les théories du jeu insistent généralement sur son caractère fictionnel, les théories de la fiction qui se sont développées dans le courant du XXe siècle en soulignent pour leur part bien souvent l'aspect ludique. La mise « hors de la vie courante » semble être, dans tous les cas, le trait commun du jeu et de la fiction autorisant leur association. La distinction ainsi installée entre « hors du réel » et « réel » sert alors de base à la pensée des rapports du jeu et de la fiction avec la réalité.

Ce n'est donc sans doute pas un hasard si la définition du jeu s'appuie fortement sur la notion de fiction, comme le montre celle, désormais classique, qu'en a donnée Johan Huizinga : « une action libre, sentie comme "fictive" et située en dehors de la vie courante, capable néanmoins d'absorber totalement le joueur ; une action dénuée de tout intérêt matériel et de toute utilité ; qui s'accomplit en un temps et dans un espace exp ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes