Alice Munro, Rien que la vie

Alice Munro, Rien que la vie

Un soldat de retour de la guerre saute d'un train, se fait embaucher dans une ferme, y reste des années, disparaît, devient gardien d'immeuble, disparaît de nouveau... Que fuit-il ? Une poétesse mariée part en train avec sa fille, s'envoie en l'air avec un comédien, découvre que la couchette de sa fille est vide. Où est-elle ? Alice Munro n'écrira peut-être jamais de longue fiction, mais ses recueils de nouvelles bénéficient d'une cohérence qui manque à bien des romans. Les démangeaisons devaient être vives pour que l'auteur, qui avait annoncé sa retraite, retourne à son martyre favori. Le résultat : quatre nouvelles autobiographiques, précédées de dix fictions. Une mère part avec ses filles vivre avec un amant dans un mobil-home (« La gravière »). La bonne épouse d'un bon médecin commet un impair majeur en organisant une soirée musicale (« Havre »). Deux réprouvés - la fille d'un banquier victime d'une faillite et un comptable à bec-de-lièvre - entretiennent une amitié durable qui ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon