Alexandra David-Néel. L'invention d'un mythe

Alexandra David-Néel. L'invention d'un mythe

Morte à 101 ans en 1969, Alexandra David-Néel a coiffé au poteau tous ses contemporains. « Femme aux semelles de vent » érigée comme un « modèle de vie », elle emporta tous les suffrages. Son oeuvre (vingt-sept livres) et sa personnalité ont nourri une ferveur continue. Plusieurs biographies ont construit le mythe d'une grande voyageuse éprise de bouddhisme. L'anthropologue Marion Dapsance a composé un essai biographique beaucoup plus rugueux et contrasté. Dans sa jeunesse, Alexandra David-Néel chercha sa voie du côté de l'ésotérisme, de la théosophie, de l'anarchisme. La future « dame lama » subit des échecs successifs : chanteuse lyrique sans avenir, romancière aux espoirs avortés, et universitaire aux titres insuffisants. Sa vision du monde était empreinte de pessimisme. Mariée à 36 ans mais toujours en voyage, elle préférait explorer l'Afrique du Nord, l'Orient pour entrer en cachette, déguisée en homme, dans Lhassa. À longueur de lettres se dessinait une âme en peine et malheur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.