Alexandra David-Néel. L'invention d'un mythe

Alexandra David-Néel. L'invention d'un mythe

Morte à 101 ans en 1969, Alexandra David-Néel a coiffé au poteau tous ses contemporains. « Femme aux semelles de vent » érigée comme un « modèle de vie », elle emporta tous les suffrages. Son oeuvre (vingt-sept livres) et sa personnalité ont nourri une ferveur continue. Plusieurs biographies ont construit le mythe d'une grande voyageuse éprise de bouddhisme. L'anthropologue Marion Dapsance a composé un essai biographique beaucoup plus rugueux et contrasté. Dans sa jeunesse, Alexandra David-Néel chercha sa voie du côté de l'ésotérisme, de la théosophie, de l'anarchisme. La future « dame lama » subit des échecs successifs : chanteuse lyrique sans avenir, romancière aux espoirs avortés, et universitaire aux titres insuffisants. Sa vision du monde était empreinte de pessimisme. Mariée à 36 ans mais toujours en voyage, elle préférait explorer l'Afrique du Nord, l'Orient pour entrer en cachette, déguisée en homme, dans Lhassa. À longueur de lettres se dessinait une âme en peine et malheur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon