Alain de Botton « L'articulation de la logique et des sentiments »

Alain de Botton « L'articulation de la logique et des sentiments »

De tous les auteurs que j'ai lus et appréciés, Stendhal est peut-être le seul que j'aurais aimé rencontrer en chair et en os. Ce qui d'emblée frappe le plus dans son écriture, c'est sa précision excessive, presque maniaque, particulièrement dans son maniement du matériau émotionnel. L'articulation de la logique et des sentiments. Lytton Strachey observait que la marque de fabrique de Stendhal résidait dans sa capacité à combiner "l'émotivité d'une écolière avec la froide pénétration d'un juge de cour". Ainsi, dans l'un des premiers chapitres de Vie de Henry Brulard, Stendhal énumère aussi sèchement que possible les femmes qu'il a aimées. "J'essaie de détruire le charme des événements en les considérant de manière militaire", nous dit-il. "C'est la seule manière de parvenir à la vérité dans des domaines dont je ne saurais parler avec qui que ce soit... J'ai été maladivement amoureux de Mme Kubly, Mlle de Griesheim, Mme de Diphotz ; Métilde et je ne suis jamais parvenu à les posséder, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard