Adresse à la mendiante de Venise

Adresse à la mendiante de Venise

Trébuchant sur le corps d'une SDF en plein coeur de la Sérénissime, une narratrice ne peut plus se détacher de son souvenir et fait de cette rencontre l'incarnation de tous les laissés-pour-compte.

Venise, un soir de décembre, entre le pont de l'Accademia et la place Saint-Marc. Une femme marche : cette ville est son échappée, elle y revient régulièrement, y puise des forces secrètes. Elle voudrait offrir à son enfant le goût de la beauté pour fêter ses 5 ans, plus tard elle l'emmènera à Rome. L'enfant questionne, découvre, le monde c'est ce qu'il voit, il est joyeux, protégé, surprotégé. Soudain, à l'entrée de la basilique, la femme bute presque sur une masse qu'on devine sous un tas de chiffons. Seul un bras se montre, tendu vers les passants, tous indifférents. Il suffit parfois d'une secousse du réel pour prendre conscience de ce qui était là, sous nos yeux, qu'on repoussait, qui dérangeait.

Isabelle Desesquelles, ancienne libraire qui écrit également des livres pour la jeunesse, a construit Les Âmes et les Enfants d'abord à partir de cette scène vénitienne. Elle s'adresse à la mendiante en l'appelant « madame ». Elle lui parle tout au long du livre, comme ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes