Les écrivains britanniques bouleversés par le Brexit

Les écrivains britanniques bouleversés par le Brexit

Le slogan « Britain Stronger in Europe » (la Grande-Bretagne est plus forte dans l’Europe) n’aura pas suffi : les Britanniques ont décidé à 51,9% de quitter l’Union Européenne. Un choc pour certains partisans du « remain », qui avaient lancé une pétition pour appeler à demeurer dans l’alliance politique et économique à laquelle elle appartenait « en partie » depuis 36 ans. Et notamment pour le monde de la création : selon la Fédération des industries artistiques, près de 96% des artistes ont plaidé pour que leur pays reste en Europe. Mais d’après The Guardian, si l’appel de célébrités fait parfois des miracles, il peut aussi agacer.

Parmi ces artistes engagés pour le maintien, de nombreux écrivains et poètes : la romancière Hilary Mary Mantel, Carol Ann Duffy, John le Carré, très impliqué dans le débat. Hanif Kureishi, Philip Pullman,  Kathy Lette, Abi Morgan, Stephen Clarke, le scénariste et producteur Alfonso Cuarón, ou encore la journaliste Alexandra Shulman. Le plasticien Anish Kapoor et le photographe Martin Parr se sont prononcés également en faveur de l’Union Européenne, tout comme Charles Saumarez Smith, directeur de la Royal Academy of Arts, et Chris Dercon, directeur du Tate Modern.

Près de 300 d’entres eux s’étaient exprimés dans une lettre ouverte, à la fin du mois de mai. «Quitter l'Europe serait un saut dans l'inconnu pour des millions de personnes qui, à travers le Royaume-Uni, travaillent dans les domaines artistiques, et pour les millions d'autres qui, ici ou à l'étranger, bénéficient de la croissance et du dynamisme du secteur culturel britannique.» Depuis, une pétition a été lancée sur le site du Parlement afin d’appeler à un second vote. Ayant déjà  dépassé les 100000 signatures, elle devra être débattue au Parlement. Mais aucun observateur britannique n’imagine qu’elle puisse déboucher sur un nouveau référendum.

Depuis le résultat du vote, les écrivains ont vivement réagi : « Les Britanniques sont fous de quitter l'Europe. C'est un désastre pour eux et pour l'Europe, c'est un grand danger pour l'avenir de l'Europe », a déclaré Peter May, auteur écossais installé dans le Lot. Sur France Culture, l’écrivain nord-irlandais Robert McLiam Wilson s’est réveillé « plus pauvre ». L’auteur des Dépossédés  (Bourgois) s’en prend à l’arrogance des politiques anti-Brexit dont « la campagne a été arrogante, paresseuse, stupide et maladroite ». De son côté, sur Twitter, J. K. Rowling, la créatrice de Harry Potter, a regretté : « Je n'ai jamais autant voulu que la magie existe ».  Amère par le résultat du référendum, elle publie sobrement : «Au revoir, Royaume-Uni».

Amélie Cooper

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes