Dennis Cooper retrouve son blog

Dennis Cooper retrouve son blog

L'écrivain américain Dennis Cooper, publié en France aux éditions P.O.L, avait eu la mauvaise surprise de voir son blog disparaître le 27 juin, engloutissant ainsi quatorze ans de travail. Google vient enfin de lui restituer les données.

Créé en 2002 sur la plateforme Blogger, The Weaklings était devenu une référence pour les amateurs d'art underground : amoral, transgenre et sulfureux. Le blog, pourtant, affichait un avertissement sur ses contenus « sombres, inconfortables, incluant violence, sexualité et mort ». Google n'avait pas donné d'autres explications qu'une « violation des conditions générales d'utilisation ». L'auteur de Salopes (2007) avait porté plainte.

« Je suis très, très heureux de vous annoncer que le long cauchemar de 2 mois impliquant Google s'est enfin terminé », a-t-il annoncé. L'écrivain a récupéré ses archives (notamment des animations GIF) sur son blog qui a une nouvelle adresse : http://www.dennis-cooper.net/. Google a enfin donné une explication à la fermeture intempestive : un visiteur avait signalé le blog pour son contenu «pédopornographique». Pour Dennis Cooper, l'intervention de ses lecteurs et du PEN international a été décisive pour faire plier Google.

Source : ActuaLitté

Photo : Dennis Cooper en 1989 ©DR

Découvrez notre numéro Spécial rentré littéraire, en kiosque le 18 août

 

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes