Christine Angot sur l’attentat de Nice : «Hé ho, la gauche, réveillez-vous»

Christine Angot sur l’attentat de Nice : «Hé ho, la gauche, réveillez-vous»

Au festival d’Avignon, Christine Angot a assisté à la mise en scène des Damnés, d'Ivo Van Hove. L’occasion pour elle de donner son avis sur l'attentat perpétré à Nice ce tragique 14 juillet et d'interpeler la Gauche.

Dans une tribune intitulée Tombeau ouvert, parue dans le JDD du 17 juillet, Christine Angot a réagi au massacre du 14 juillet à Nice. Comme François Hollande et sa ministre de la Culture Audrey Azoulay, la romancière française se trouvait, le soir du drame, au festival d’Avignon.

Elle assistait à la mise en scène des Damnés, spectacle où les cendres d’une famille nazie sont recueillies, et qu’elle n’a semble-t-il pas apprécié : «Au sujet duquel la presse est unanime et le public conquis, à part un ou deux pisse-froid dont (elle fait) partie», écrit-elle dans les colonnes du JDD. Elle regrette notamment qu'à la fin du spectacle les comédiens tirent des balles à blanc sur le public. Tandis qu'elle assistait au spectacle à Avignon, un conducteur fou assassinait 84 personnes sur la promenade des Anglais à Nice.

Christine Angot ne manque pas de rapprocher - par un lien quelque peu obscur - le spectacle de la triste réalité. «Eh oh la gauche, réveillez-vous», s’énerve-t-elle, se réappropriant le slogan des soutiens de François Hollande. Et l’auteure de L’Inceste de reprocher à la Gauche d’applaudir «le spectacle d'une famille allemande nazie dont l'héritier tire à la kalachnikov sur le public français». Selon elle, la Comédie-Française, qui joue cette pièce, cherche à nuancer la culpabilité des nazis, comme «celle de ces petits Français musulmans que la méchante société française n’a pas réussi à intégrer. […] Ne venez pas pleurer quand les balles deviennent réelles, et que l’humiliation le devient aussi», prévient-elle. 

À lire la tribune dans le JDD

À lire nos articles sur Christine Angot

À lire aussi sur le sujet : Course de fond entre terreur et fiction

Photo: KENZO TRIBOUILLARD/AFP

Simon Bentolila

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes