Richard Millet mis à pied par son employeur

Richard Millet mis à pied par son employeur

Richard Millet, l'éditeur notamment des Bienveillantes de Jonathan Littell et L'Art français de la guerre d'Alexis Jenni, a été mis à pied par son employeur, les éditions Gallimard.

Il risque le licenciement. L'écrivain avait provoqué la colère du milieu intellectuel en 2012 avec son éloge « littéraire » du Norvégien Anders Breivik, qui avait assassiné 77 personnes. Cette fois il lui est reproché d'avoir publié dans La Revue littéraire un éditorial hostile à Maylis de Kerangal. L'article intitulé « Pourquoi la littérature de langue française est nulle ? » interrogeait la place de l'auteur de Réparer les vivants dans le champ littéraire : « Zola écrivait pour la bourgeoisie cultivée ; Mme de Kerangal le fait pour la petite bourgeoisie internationale déculturée », commentait l'éditeur.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes