Accords et mésentente

Accords et mésentente

S'enthousiasmant pour le groupe que fédère le compositeur, Cocteau en fait la promotion au point de se l'approprier et d'en apparaître comme le maître à penser, ce qui exaspère Satie.

La première rencontre entre Cocteau et Satie (1866-1925) date du 21 mars 1915, dans le salon de Cipa Godebski, demi-frère de Misia Sert. Satie y chante ses Poèmes d'amour, accompagné du pianiste Ricardo Viñès. Cocteau leur parle alors de son projet avec Varèse d'une représentation mêlant des éléments de cirque. Ce projet trotte dans la tête du poète depuis deux ans, mais n'aboutira pas. Cocteau tente de le replacer dans un ballet avec Stravinski, David, lui aussi inabouti.

C'est dans Parade que seront utilisées ces premières trouvailles. La création de ce « ballet réaliste », le 18 mai 1917, par les Ballets russes, provoque un scandale aussi important que Le Sacre du printemps. Les arts associés - musique, danse, arts plastiques et chorégraphie - en font le premier « ballet cubiste » de l'histoire. L'argument de Cocteau mélange des éléments venus du cirque, de la foire, du music-hall et du cinéma muet. Le chorégraphe Léonide Massine introdu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine