Abeille à tire d'aile

Abeille à tire d'aile

Après quarante ans de quasi-confidentialité, l'oeuvre de Jacques Abeille conquiert un plus large public : le prix européen de littérature Jean Arp vient de lui être décerné à Strasbourg. En dix mots clés, retour sur le monde singulier que l'écrivain a dessiné de livre en livre.

Identité. Nul doute que les motifs profonds de l'oeuvre de Jacques Abeille se ressentent de sa trajectoire personnelle, et de son identité compliquée. « Je suis un enfant bi-adultérin, explique-t-il, né en 1942, sous Vichy. Résistant, mon père s'était fait faire un faux livret de famille, avec lequel il a déclaré ma naissance à la mairie de Lyon. Tout ça a donné une personnalité ambivalente, construite sur la fierté du bâtard héroïque. » Recueilli à la mort de ses parents par un oncle haut fonctionnaire, il sillonne la France puis les Antilles au gré des affectations de ce dernier avant de venir achever sa scolarité à Bordeaux en 1949, ville où il passera sa vie. Une généalogie complexe, marquée par l'histoire et les énigmes, qui explique la récurrence dans son oeuvre de l'amnésie, du nom (ou de son absence) et de la filiation.

Cycle. Jacques Abeille imaginait-il, lorsqu'il a commencé, à la fin des années 1970, le manuscrit des Jardins st ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS