2040, zoopolis

2040, zoopolis

Indignés par les violences infligées aux animaux élevés pour leur chair ou leur peau, détenus en captivité ou soumis à des expériences douloureuses, les défenseurs des animaux estiment qu'un modèle de développement fondé sur l'exploitation sans limites des autres vivants et des ressources est inique et insupportable. Ils ont constitué un mouvement philosophique et social devenu une force politique indispensable et présent dans tous les pays. Soutenu par des intellectuels et des savants, renforcé par le succès d'entrepreneurs ayant innové dans l'industrie du textile, l'alimentation et la recherche d'alternatives à l'expérimentation animale, ce mouvement rassemble des individus venus d'horizons différents. Ils sont convaincus qu'un monde plus juste envers les animaux est aussi un monde où les humains s'émancipent.

Affirmant leurs capacités d'agir, les citoyens ont acquis le pouvoir de résister à un ordre économiste ne profitant qu'à une minorité et détruisant ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine