130 Colette à la une

130 Colette à la une

Gérard Bonal et Frédéric Maget

Les nostalgiques des « Claudine » ne voudront pas s’y résoudre, il semble bien que Jean Paulhan n’avait pas tort de considérer Colette comme « un grand journaliste égaré dans le roman ». Ces cent trente articles réunis par deux des plus éminents « colettophiles » en apportent une preuve éclatante, sachant de surcroît qu’ils ne représentent que le dixième de sa production pour la presse, « cet ogre, disait-elle, qui se repaît à heure fixe ». L’auteur du Blé en herbe n’a pas seulement publié dans les titres où officiaient ses différents maris, comme La Cocarde, Le Matin ou Paris-Soir. Elle tint aussi chronique à Marie-Claire, à Vogue, et même au... Moniteur viticole. Mise à part la politique, la romancière démontre une incroyable facilité à s’emparer, sans égotisme aucun, de tous les sujets : le théâtre, que l’ancienne mime connaît fort bien, les événements mondains, le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.