Éros et Thanatos

Éros et Thanatos

Une tempête jette sur les routes des réfugiés, une idylle torride fait exploser le puzzle familial.

Guérit-on jamais de ses propres fictions ? Et suffit-il, pour s'en déprendre, de les précipiter dans un récit ? La question méritait bien une expérience narrative, ici à mi-chemin de la conjuration et de l'autoanalyse. Le livre s'ouvre en 2010, alors qu'un anticyclone jette sur les routes des hordes affamées de réfugiés. De la catastrophe, il sera peu question. Bientôt, un autre souffle torride aura pris le relais de la dévastation lorsque Sarah, psychologue mariée et mère d'une petite fille (un double fidèle à l'original, donc), rencontre Richard K, violoncelliste autrichien génial, de plus de trente ans son aîné. De messages érotiques en rendez-vous volcaniques, la relation s'embrase, soulevant et télescopant tout sur son passage : passé et présent, éros et thanatos, souvenirs intimes et traumatismes collectifs.

À mesure que se recompose le « monstrueux puzzle » d'une famille marquée par la démence, les spectres de l'histoire surgissent. Le grand-père rescapé des camps cro ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon