Épisodes délirants

Épisodes délirants

De l'humour, du rythme, des personnages attachants qui énoncent des répliques implacables, une grande inventivité dans l'écriture : il y a dans ce roman les mêmes qualités qu'on s'accorde à reconnaître aujourd'hui à de nombreuses séries télévisées.

De fait, c'est sur le petit écran que Maria Semple a fait ses gammes puisqu'elle a travaillé pendant presque vingt ans comme screenwriter pour des séries allant du soap adolescent (Beverly Hills) au feuilleton comique à succès (Arrested Development) en passant par le show de fin de soirée (Saturday Night Live). L'écriture télévisuelle est du reste une histoire de famille chez elle puisque son compagnon, l'humoriste George Meyer, est l'un des scénaristes des Simpson. Bernadette a disparu pourrait ainsi faire figure de cas d'école dans le débat théorique sur les vertus de la grammaire télévisuelle en littérature, avec, d'un côté, les critiques pour qui les concepteurs de séries ont désormais une longueur d'avance sur les romanciers et, de l'autre, les défenseurs de la hiérarchie classique pour qui l'écriture scénaristique ne saurait prétendre à la noblesse du roman. Sans trancher, contentons-nous de constater que Maria Sem ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon