Éloge de la lenteur

Éloge de la lenteur

L'histoire se passe dans un village kurde surplombé de montagnes. Là, les tortues vénérées ont « gardé intacts le secret et le souvenir des premiers jours ». Le narrateur raconte son enfance, peuplée de dragons, de monstres et de djinns, dont l'évocation est paradoxalement apaisante. Une attention soutenue est nécessaire dans la lecture de ce très beau texte. Derrière chaque phrase se cache une image, une sagesse. Seyhmus Dagtekin, d'origine kurde et d'expression française, est un poète avant d'être un conteur.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !