À sang perdu

À sang perdu

Bien plus que des jumeaux, les jeunes Lucy et Wyatt ne sont « qu'une seule personne » et tiennent à bout de bras le ranch de leurs aïeux, perdu dans l'Utah. Une nuit, une enfant armée massacre leur bétail. Wyatt se lance à ses trousses, ce qui lui vaudra de se confronter à un gang de motards ou de participer à une transaction de drogue. L'autrice de ce premier roman a été comparée à Cormac McCarthy, ce qui n'est pas tout à fait abusif : sans atteindre la maîtrise laconique de l'auteur de Méridien de sang, Rae DelBianco a assez de talent pour transformer son thriller en une mémorable épopée.

 

À lire : À sang perdu, Rae DelBianco, traduit de l'anglais (États-Unis) par Théophile Sersiron, éd. du Seuil, 330 p., 21,50 E.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon