À sang perdu

À sang perdu

Bien plus que des jumeaux, les jeunes Lucy et Wyatt ne sont « qu'une seule personne » et tiennent à bout de bras le ranch de leurs aïeux, perdu dans l'Utah. Une nuit, une enfant armée massacre leur bétail. Wyatt se lance à ses trousses, ce qui lui vaudra de se confronter à un gang de motards ou de participer à une transaction de drogue. L'autrice de ce premier roman a été comparée à Cormac McCarthy, ce qui n'est pas tout à fait abusif : sans atteindre la maîtrise laconique de l'auteur de Méridien de sang, Rae DelBianco a assez de talent pour transformer son thriller en une mémorable épopée.

 

À lire : À sang perdu, Rae DelBianco, traduit de l'anglais (États-Unis) par Théophile Sersiron, éd. du Seuil, 330 p., 21,50 E.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes