À Palerme,la langueur des ruines

À Palerme,la langueur des ruines

Un été, un homme revient dans la ville sicilienne, lieu d'une passion envolée et d'un nouvel amour entravé.Un récit à la fois mélancolique, sensuel et lumineux.

parmi les pouvoirs de la littérature, celui de faire fi de la météo et du calendrier pour nous apporter l'été en toute saison : « De la poussière dorée tournoie dans le salon de l'ancien palais et tombe sur mon visage. Je place le lit dans le soleil de l'après-midi, je respire un air parfait. Sans explication, la ville est aujourd'hui vidée de ses cris, elle laisse monter le balancement des mâts, le cliquetis des poulies. Loin de moi, l'odeur du camphre dans les malles, ces arômes de mondes clos, le tissu des robes pétrifiées par les ans. » Avis aux derniers rêveurs : à côté des romans à grandes idées, des romans à grosses intrigues, des romans à valeur sociologique ajoutée, il reste une petite place pour une littérature tissée d'air et de lumière. Une littérature de la sensation, qui préfère nous la faire éprouver par la magie de la langue plutôt que de la décrypter par la mécanique d'un raisonnement. Sébastien Berlendis est professeur de philosophie, mais cela ne se sent ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes