À Médan, la passion du collectif

À Médan, la passion du collectif

Dès sa jeunesse, Zola attache beaucoup d'importance aux compagnonnages intellectuels et artistiques, et fait de l'amitié un moteur de l'écriture. Le groupe de Médan témoigne de cet idéal.

Un dimanche de l'été 1879, à Médan, près de Poissy. Sur les bords de Seine, la petite maison acquise, l'année précédente, grâce aux droits d'auteur de L'Assommoir vient d'être agrandie. Elle est désormais flanquée d'une tour carrée, à l'allure massive, au sommet de laquelle l'écrivain a installé son cabinet de travail. Dans la salle à manger du rez-de-chaussée, les cinq disciples sont réunis autour de l'auteur des « Rougon-Macquart » : J.-K. Huysmans, Guy de Maupassant, Henry Céard, Léon Hennique et Paul Alexis. En maîtresse de maison attentive, Alexandrine, l'épouse du romancier, veille au confort de ses hôtes. Ils sont heureux, ils se sentent libres, la tête pleine de projets littéraires. Dans la maison de Médan, à cette époque, rapporte Henry Céard, « il n'entrait que de la littérature ».

Tel est le décor mythique d'où a surgi le recueil des Soirées de Médan, publié en avril 1880. Plus tard, les disciples de Zola en garderont un souvenir nostalgique, embe ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé