À l'ombre des salles obscures

À l'ombre des salles obscures

Dossier Simenon

Nombre de réalisateurs se sont cassé les dents en adaptant Simenon. D’autres, en s’en émancipant, ont signé des chefs-d’oeuvre. Panorama depuis 1970.

Par Jean-Marie Samocki

Les adaptations de Simenon au cinéma ont suivi assez vite et très régulièrement la publication de ses romans. Puis la télévision a pris le relais, pour la série des Maigret (incarné par Jean Richard, Bruno Cremer et depuis 2016 en Grande-Bretagne par Rowan Atkinson), mais aussi pour ses romans « durs ». À partir du début des années 1970 (c'est-à-dire le moment où Simenon, par ailleurs si associé aux années 1950, arrête le genre romanesque), les adaptations cinématographiques se sont faites plus rares - mais non moins passionnantes. À travers elles se distinguent diverses lectures, divers usages contemporains de l'écrivain.

Premier registre : des films très classiques, qui trouvent chez Simenon des intrigues solides, fondées sur des duels psychologiques intenses. Leurs réalisateurs savent mettre en valeur des acteurs qui associent une présence impressionnante à une dimension tragique. Ainsi, entre 1971 et 1982, Simone Signoret tournera avec Jean Gabin dans Le Chat, av ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF