À l'ami qui n'a pas sauvé sa vie

À l'ami qui n'a pas sauvé sa vie

Ils partageaient le goût de la mélancolie et la pratique d'un art conceptuel radical. Récit en miroir en hommage à Édouard Levé, suicidé en 2007.

Forçats de l'oeil avant tout, et des idées. Forçats d'un art conceptuel à l'ère du postmodernisme, celui qui faisait rêver deux grands enfants bourgeois installés dans le Nord parisien et qui les a conduits de l'art plastique à l'écriture. Bruno Gibert a rencontré Édouard Levé dans le quartier des Batignolles, où les deux jeunes artistes vivaient dans les années 1990. Restes de ce monde où les parents sont vouvoyés : des reliques dans l'appartement de Levé - « quelques portraits peints, une tête de mort, des animaux empaillés, [...] un fusil de chasse, [...] des verres en cristal » - qui incarnent « à merveille les résidus d'un temps révolu », ainsi qu'une sombre mélancolie.

Bruno Gibert, devenu écrivain auteur-illustrateur pour la jeunesse, se souvient de ces années de construction artistique - un peu à la Perec mais surtout dans la lignée de l'esthétique de la liste qui caractérise le travail d'Édouard Levé - et retrace deux parcours imbriqués avant que ce dernier, à la soc ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF