À la veille des tranchées

À la veille des tranchées

Entre thriller gothique et roman d'horreur, un récit mélancolique sur un monde disparu.

Rodney William Whitaker, alias Trevanian, cultivait une forme de clandestinité en publiant des best-sellers sous un pseudonyme et en refusant toute exposition médiatique. Dans le prolongement de cette tactique de discrétion, l'écrivain américain, décédé en 2005, parvenait à introduire quelques produits littéraires de contrebande dans les genres populaires. Dans Shibumi, son plus grand succès, il creusait des tunnels philosophiques sous une intrigue de roman de « super-espionnage », comme il le surnommait malicieusement.

Dans L'Été de Katya, ce sont le thriller gothique et le roman d'horreur psychologique qui servent de cheval de Troie pour infiltrer un récit mélancolique sur une époque et un monde sur le point d'être engloutis. Car « l'été de Katya » n'est autre que celui qui précéda la Première Guerre mondiale. Durant cette saison, le tout juste diplômé docteur Montjean, narrateur de cette histoire, rencontre et s'éprend de Katya Tréville ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine