À l'école de la critique

À l'école de la critique

Sa vie durant, Pasolini fut un critique et un théoricien prolixe. L'un des rares maîtres qu'il se reconnut était un historien d'art, Roberto Longhi.

Le 1er janvier 1962, Pasolini, répond dans L'Illustrazione italiana à une enquête sur la critique littéraire. Il commence ainsi : « Il est vrai que mon premier livre, sorti en 1942, a été un livre de poésies. Il est tout aussi vrai que j'ai commencé à écrire des poésies à l'âge de 7 ans [...], mais, qui sait pourquoi, quand je pense, indistinctement, aux débuts de ma carrière littéraire, je pense à moi comme à quelqu'un qui "vient de la critique". Peut-être parce que, à l'aube de ces années 1940, justement, mon plus grand enthousiasme - qui du reste était poétique - allait aux études de philologie romane et à l'histoire de l'art (la mémorable série de leçons de Roberto Longhi sur Masaccio). Le fait même que mes premiers vers publiés (et pas encore répudiés) à 18 ans l'aient été en frioulan tend à démontrer que mon opération poétique se faisait sous le signe d'une inspiration fortement critique, intellectuelle (1). » Pasolini suivit en effet à l'université d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine