À l'ère des seniors

À l'ère des seniors

Faut-il y voir l'expression littéraire de la tendance démographique de la population française ? Une révolte des auteurs contre le jeunisme ambiant ? En ce début d'année, les seniors ont le vent en poupe dans le roman. Entre la fable et le franc délire, Philippe Adam imagine une horde de centenaires ayant mis en coupe réglée leur hospice et s'adonnant à des jeux que la morale et leur âge devraient réprouver. Pascale Gautier invente un Clochemerle méridional pour retraités héliotropes. Véronique Bizot inflige à un malheureux grabataire les tourments d'un couronnement malvenu, et Émilie Frèche transforme une Chouquette liftée et névrosée en icône tropézienne de la vulgarité d'une époque. Il faudrait ajouter à cette liste les livres de Noëlle Châtelet et de Vanessa Schneider, qui, après La Mère de ma mère, dépeint une autre grand-mère dans Tâche de ne pas devenir folle - une Marthe mal mariée qui s'imbine d'eau de Cologne pour oublier ses déboires.

Mais l'omniprésence de la séne ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard