À l'ère de la terreur, politiques de la perversion

À l'ère de la terreur, politiques de la perversion

Les attentats de janvier dernier ont une fois de plus révélé les mécanismes pervers du terrorisme : chez ceux qui le mettent en oeuvre (Les Démons de Dostoïevski demeurant à ce propos d'une sidérante clairvoyance), mais aussi dans l'hystérie unanimiste qui a ensuite saisi la France tout entière.

L'anarchisme russe dont s'empare Dostoïevski dans Les Démons ne partage, à l'évidence, aucune affinité historique ni idéologique avec ce que l'on nomme aujourd'hui djihadisme. Les deux mouvements ne poursuivent ni les mêmes objectifs ni le même projet social. Mais, par son extraordinaire compréhension des affects, des processus et des techniques à l'oeuvre dans la construction de la violence politique, dans la vie interne des groupuscules et des individus qui décident d'en faire usage, ce roman de la seconde moitié du XIXe siècle offre un outil de lecture imparfait, critiquable, mais possible des événements du présent.

Inspirés de l'affaire Netchaïev, Les Démons mettent en scène la préparation d'un complot terroriste visant à détruire l'ordre traditionnel d'une ville de province russe. L'intrigue sert à exposer la manière dont les idées libérales, anarchistes et nihilistes colonisent toutes les strates de la société russe, dans des formes et avec des intensi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes