À FLANC DE MONTAGNE

À FLANC DE MONTAGNE

En 2007, l'écrivain italien, récemment couronné par le prix Médicis étranger, a fui la ville pour s'isoler dans les Alpes.Il livre le récit de cette expérience, entre lyrisme et autodérision sur son fantasme de communion avec la nature.

Dans les écrits montagnards de Paolo Cognetti, il y a, comme dans les Alpes, deux versants : l'adret, ce sont Les Huit Montagnes (Stock, 2017), la pente exposée au soleil médiatique depuis que ce roman a été remarqué comme un phénomène littéraire en Italie, où il a remporté cette année le très prestigieux prix Strega, avant de glaner le prix Médicis étranger en novembre dernier ; l'ubac, la face la moins ensoleillée, c'est Le Garçon sauvage, première retranscription de la robinsonnade alpestre du jeune écrivain qui, en 2007, tourna le dos à sa vie citadine pour aller s'isoler à plus de 2 000 mètres d'altitude pendant plusieurs mois.

Que ce soit dans le roman ou d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !