À feuilleter sur les écrans

À feuilleter sur les écrans

La littérature s'adapte au cinéma avec : Sacher-Masoch et Polanski, Casanova et Dracula, Tonino Benacquista et Luc Besson… 

« Le vent se lève ! Il faut tenter de vivre ! » Il faudra attendre le 15 janvier prochain pour entendre résonner, dans l'ultime film annoncé du mage de l'animation nippone, Hayao Miyazaki, le vers de Paul Valéry qui lui donne son titre (Le vent se lève). D'ici là, d'autres films feront convoler écrans et écrits. À la veille du bicentenaire de la mort de Sade, les aventuriers de la libido seront à l'honneur : Leopold von Sacher-Masoch verra ainsi sa Vénus à la fourrure visitée par Roman Polanski, avec Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric (en salle le 20 novembre), tandis que le Catalan Albert Serra, dans Histoire de ma mort, imagine la rencontre de Casanova et de Dracula (le 23 oct.). Deux anciens rénovateurs du polar français se voient par ailleurs portés à l'écran : Daniel Pennac (Au bonheur des ogres, réalisé par Nicolas Bary, 16 oct.) et Tonino Benacquista, dont le Malavita fonde le nouveau film de Luc Besson, avec Robert DeNiro et Mi ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine