À contre-emploi

À contre-emploi

Un ex-drogué et un caïd, tous deux en rupture de ban, pour une plongée documentée dans les quartiers glauques de Los Angeles.

On avait découvert Ryan Gattis en 2015 avec l'excellent Six jours, qui racontait les émeutes de Los Angeles. On le retrouve avec En lieu sûr, roman noir irrigué par le même réalisme âpre, sis lui aussi à Los Angeles, et porté par deux narrateurs : Ricky Ghost, un ancien drogué qui travaille désormais pour les forces de l'ordre ; et Glasses, lieutenant d'un gang de quartier tentaculaire. Leurs destins se croisent quand Ghost, condamné par le cancer, décide de se servir dans les coffres qu'il perce pour la police afin de rembourser les dettes immobilières d'inconnus ruinés par la crise, et de rédimer ainsi ses anciens crimes. Au même moment, Glasses tente de voler son gang pour s'offrir une nouvelle vie avec sa famille.

Le roman bénéficie d'un côté documentaire fascinant, notamment sur les moeurs de ces gangs de rues cloisonnés comme des services secrets. On visite le fameux quartier déshérité de Skid Row. On découvre des bandits et des policiers cultivan ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon