« Une nouvelle image corporelle »

« Une nouvelle image corporelle »

Dominique Gauthier expose la façon dont sa peinture a été influencée par les ?uvres d'Antonin Artaud : il y a puisé un rapport au monde par l'image inédit.

Ma fréquentation des textes d'Antonin Artaud date de l'adolescence. J'en faisais alors une lecture inquiète, agitée. Il s'agissait de L'Ombilic des Limbes, du Théâtre de la Cruauté, mais aussi de Van Gogh le suicidé de la société, livre remarquable d'incandescence et de violence mythologique sur l'artiste. Ses textes étaient comme la garantie littéraire de quelque chose qui allait se jouer ailleurs en ce qui me concerne : ils étaient le terreau dans lequel s'ancrait l'aventure picturale que j'envisageais d'entreprendre. Artaud mettait en ?uvre une forme bousculée, déformée, fragmentée, mais en lutte contre la menace de la déstructuration et qui se projetait comme renaissante. Il provoquait la cassure, mais cette cassure annonçait une reconstruction. Je m'identifiais à cette manière de voir les choses. J'étais dans une solitude beaucoup moins extériorisée que celle d'Artaud. Mais je pouvais envisager la mise en pratique de sa pensée et de son concept de forme dans une ?uvre picturale ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes