Dominique Wolton : « Trop de voyeurisme »

Dominique Wolton : « Trop de voyeurisme »

Pourquoi les politiques au pouvoir et les médias sont-ils déboussolés par le mouvement des gilets jaunes ?

Dominique Wolton. - Médias, intellectuels, politiques et élites gardent le silence, parce que tout est compliqué à comprendre. Comme personne n'ose les critiquer, les gilets jaunes se croient tout-puissants. Il est anormal que 200 000 personnes puissent dicter la politique d'une démocratie. Les gilets jaunes disent deux choses vraies : il y en a assez du mépris des élites, et on ne peut pas vivre avec 1 200 euros par mois. Ils oublient cependant que la France est un des pays où il y a le moins d'inégalités et le plus de redistribution. Ce mouvement met tout le monde en porte-à-faux : l'absence d'organisation et de négociation facilite tous les dérapages et illustre la fragilité des sociétés démocratiques.

Qu'est-ce qui a créé une telle confusion entre médias et expression spontanée ?

Le direct devient une i ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon