« Toute l'ambivalence de l'humain »

« Toute l'ambivalence de l'humain »

Un théâtre qui s'adresse à tous les publics, offre de nombreux niveaux de lecture et aborde des sujets universels. Pour Nathalie Vienne-Guerrin, spécialiste de l'oeuvre shakespearienne, Will incarne dans ses pièces toutes les questions qui interrogent notre temps.

On peut émettre des réserves sur Shakespeare. On peut en émettre sur Dieu. C'est un génie. On s'habitue au génie. » Voilà ce qu'écrit Charles Dantzig dans son Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale sur le Barde. Plus de quatre cents ans après sa mort, William Shakespeare nous parle de nos révoltes, des luttes pour le pouvoir, de personnages brutaux qui pourtant peuvent faire rire, de femmes de tête ou d'adolescents qui se rebellent contre le patriarcat. L'actrice Vanessa Redgrave, mère de Coriolan dans le film Coriolanus de Ralph Fiennes, disait en 2012 : « Chaque génération, dans tous les pays, pense que Shakespeare a écrit pour elle. » Sans doute est-ce le résultat de cette maîtrise de la description de nos humanités (et de nos inhumanités) mêlée au mystère sur ce que pensait vraiment le tragédien. « Ne commencez pas, c'est une drogue ! », avertit Dantzig... Si, justement ! Allons à la Comédie-Française rire à cette Nuit des rois ! Plongeons dan ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes