« Nous sommes tous pétris d'imaginaire »

« Nous sommes tous pétris d'imaginaire »

À l'occasion de la parution de L'Espèce fabulatrice, Nancy Huston revient sur son parcours, de la théorie littéraire à l'écriture de fictions. Rencontre avec un auteur qui voit dans le roman une « éthique de la nuance ».

Avec L'Espèce fabulatrice, vous renouez avec le genre de l'essai. C'est par lui que vous êtes venue à la publication, en 1979 1, mais en lui donnant une forme très personnelle, en dehors de toute convention universitaire.

Nancy Huston. Ce sont des essais d'écrivain. J'y emploie la première personne ; je ne dis jamais « je » dans mes romans où je ne parle pas de ma vie, alors que dans mes essais, je déploie systématiquement la réflexion à partir d'événements de mon existence. Le risque avec l'essai, c'est d'être intimidant ou pompeux, de prétendre détenir la vérité. Je cherche à encourager les lecteurs à réfléchir. Cela me vient sans doute de mon père, auquel L'Espèce fabulatrice est dédiée. Il pratiquait assidûment l'art de la discussion et nous a toujours incités à réfléchir, à poser des questions, à essayer de comprendre. J'ai eu un immense plaisir à écrire ce petit livre : j'avais l'ambition d'exprimer, en cent pages, tout ce ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes