« Molière, c'est Truffaut ; Racine, c'est Godard »

« Molière, c'est Truffaut ; Racine, c'est Godard »

Le comédien hyperactif partage ici son amour pour Molière : son génie de l'attaque et du rythme, sa science de la « locomotive à vapeur »et sa « conscience du tréteau », les ombres de la folie qui rôde...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé