« L'encre invisible »

« L'encre invisible »

Toni Morrison : Ultime essai

Articles, discours, travaux universitaires : un recueil de l'écrivaine, radical et politique, paraît justement en cette rentrée.

« Notre passé est sinistre. Notre avenir est sombre. Mais je ne suis pas raisonnable. Un homme raisonnable s'adapte à son environnement. Un homme déraisonnable ne le fait pas. Tout le progrès, par conséquent, dépend de l'homme déraisonnable. Je préfère ne pas m'adapter à mon environnement. Je refuse la prison du "je" et choisis les espaces ouverts du "nous". » La Source de l'amour-propre recueille une quarantaine de textes, pour la plupart brefs, extraits de conférences et rassemblés sur le mode de la chronique de presse, mais on y trouve aussi des articles plus longs et plus universitaires - traversant la littérature et la théorie. D'autres encore sont des méditations, ou des discours - dont celui qu'elle a prononcé pour la réception du prix Nobel en 1993. Le livre suit une progression du plus concret au plus abstrait. Il commence par un hommage aux victimes du 11 Septembre et s'achève sur les « pratiques de lecture » : ce que l'autrice appelle « l'encre invisible », soit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard