« Le relevé exhaustif du vécu est un mythe »

« Le relevé exhaustif du vécu est un mythe »

Milad Doueihi fut le premier à proposer la notion d'humanisme numérique pour relever un double défi : aborder sans préjugé, grâce aux sciences humaines, la conversion enclenchée par le numérique et repenser le rôle des humanités face à cette transition.

Vous parlez de transition plutôt que de révolution numérique. Mais la quantité de données récoltées par les Gafa bouleverse la démarche des historiens : là où ils pouvaient faire face à un défaut de sources, ils devront en analyser un volume inconcevable. Est-ce là l'une des révolutions suscitées par le numérique ?

Milad Doueihi. - Certes, il y a une inversion des proportions . Après, il y a la question de la qualité des données et celle, importante même si elle me paraît presque banale aujourd'hui, de l'accès à ces données ; surtout quand ces données sont contrôlées par les Gafa ou d'autres acteurs privés qui, le plus souvent, font le choix de ne pas les partager avec les chercheurs. J ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon