« Le refus de donner un message »

« Le refus de donner un message »

Entretien avec Graziella Chiarcossi, petite-cousine et unique ayant droit de Pasolini : elle évoque entre autres l'enjeu des publications posthumes du poète, l'importance de sa mère, le rayonnement de son oeuvre...

Vous êtes l'unique ayant droit de Pasolini. Comment gérez-vous le problème des inédits ou des textes qu'il avait éliminés ou mis de côté ?

GRAZIELLA CHIARCOSSI. En réalité, il n'éliminait rien, et la plupart des textes posthumes avaient été souhaités par lui. Parfois des problèmes économiques (ou dramatiques, comme le procès de La Ricotta) lui ont fait renoncer à la réalisation de scénarios achevés comme Saint Paul ou Le Père sauvage. Lettres luthériennes ou Descriptions de descriptions, parus après sa mort, étaient déjà prêts. Il remet en octobre La Divina Mimesis, qui sortira à titre posthume. Le S ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Sarah Schulman

Sarah Schulman
Écrivaine, militante LGBT et activiste de longue date à Act Up New York