« La vie de chaque homme est un roman »

« La vie de chaque homme est un roman »

Entretien avec Simenon

Du journalisme au roman, de la Gazette de Liège aux Maigret, l'itinéraire de Georges Simenon a toujours été marqué par la recherche de l'homme nu. Reprise d'un entretien accordé au Magazine littéraire en décembre 1975.

Propos recueillis par Francis Lacassin

Vous avez débuté très jeune. Était-ce pour obéir à une attirance particulière ?

Georges Simenon. - Si j'ai fait du journalisme, c'est par hasard. [...]Je venais d'être flanqué à la porte de la librairie où j'étais commis depuis un mois. Je ne connaissais rien au journalisme. À cette époque, dans les familles, il n'y avait que le père qui lisait le journal. [...] Un jour, à la recherche d'un travail, je passe près de la place Saint-Lambert et je remarque l'enseigne Gazette de Liège. Je me présente au rédacteur en chef. Je portais pour la première fois des pantalons longs : on commençait à en porter seulement à 16 ans. Je demande si je peux entrer au journal comme reporter. Mon interlocuteur [...] était un monsieur très digne, barbu, avec un nez rouge, assez extraordinaire. Il me demande : « Qui êtes-vous ? - Je ne suis rien, j'ai simplement travaillé à la librairie Georges, rue de la Cathédrale, et je me suis fait mettre à la porte. - ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon