Jean-Luc Mélenchon : « La langue est le lieu de la lutte »

Jean-Luc Mélenchon : « La langue est le lieu de la lutte »

Tribun talentueux, ancien professeur de lettres, le président de La France insoumise tient le travail sur les mots pour un « combat politique ».

Comment qualifier votre rapport à la langue française ? Amoureux ? Érotique ? Insoumis ? Vous en respectez quand même les grandes règles et vous vous inspirez des écrivains reconnus...

Jean-Luc Mélenchon. - Mon rapport à la langue française est étroitement lié à mon engagement. Le travail sur les mots, sur la langue, est toujours au coeur de mes préparatifs de combat politique. Nous réfléchissons beaucoup aux mots que nous utilisons, à ceux que nous voulons mettre en circulation. Car, lorsque vous réussissez à faire passer un mot dans le langage commun, vous faites généralement passer avec, des idées, une certaine vision du monde. J'observe avec un grand bonheur certains mots que nous avons lancés il y a plusieurs années être aujourd'hui repris largement. Quand j'ai commencé, avec mes amis, à utiliser le mot « peuple », il n'était pas aussi présent qu'aujourd'hui dans le débat public. Or « peuple » ne va pas sans les idées de souveraineté et ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes