« Ils ont perdu la boule et le savent »

« Ils ont perdu la boule et le savent »

Olivier Cadiot propose une nouvelle traduction de la comédie shakespearienne, mise en scène

thomas Ostermeier, kapellmeister du théâtre allemand, monte son premier spectacle à la Comédie-Française, La Nuit des rois de Shakespeare, dans une nouvelle traduction d'Olivier Cadiot. Entretien, en forme de contrôle technique, avec l'auteur de L'Art poétic' (P.O.L, 1988) et de traités roboratifs sur la « littérature récente ».

La Nuit des rois n'est pas votre première traduction, mais la première à être publiée...

Olivier Cadiot. - Je suis un traducteur « occasionnel ». J'ai fait mes premières gammes au début des années 1980, à Royaumont, lors d'ateliers collectifs de traduction de poésie américaine contemporaine, à l'initiative d'Emmanuel Hocquard. Une expérience joyeuse, doublée de la découverte d'objets inconnus, entre autres ceux qui ont été produits par le groupe dit des « objectivistes » comme Charles Reznikoff. Mon premier travail de traducteur proprement dit date de la fin des a ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »