Rencontre avec Mathieu Amalric : « Il me manque »

Rencontre avec Mathieu Amalric : « Il me manque »

En 2001, l'acteur et réalisateur a porté à l'écran le premier roman de Daniele Del Giudice, avec qui il a noué une amitié.

« À la fin des années 1990, je suis en Bourgogne, dans la maison des parents de Jeanne [Balibar, alors sa compagne]. Je me dis que Mange ta soupe, le premier film que je viens de réaliser, c'est du théâtre, que je n'ai pas assez exploré les outils du cinéma. Alors je décide de prendre un livre au hasard dans la bibliothèque de la maison, et de m'atteler tout de suite à son adaptation, avec l'idée de faire du cinéma de tout bois. Je lis la quatrième de couverture : "Un homme part sur les traces d'un écrivain qui n'a pas écrit." C'est Le Stade de Wimbledon, de Daniele Del Giudice.

« J'ai été pris par l'écriture, qui a priori n'a rien de cinématographique ou de dramaturgique : elle est géographique, topographique, à la fois visuelle et abstraite. Mais je n'y ai pas vu un truc desséchant. Le projet s'est concrétisé en toute légèreté. Je n'avais pas envie de jouer le héros-narrateur. Jeanne me glisse : "T'as qu'à en faire une femme et on part en Italie t ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes