« Faire des salariés des actionnaires »

« Faire des salariés des actionnaires »

La déliquescence des syndicats ne permet plus de limiter la toute-puissance des marchés financiers. L'opinion et les États doivent s'interposer, sans quoi les inégalités et l'ubérisation deviendront intolérables.

Le capitalisme peut-il encore se réformer ?

Alain Minc. - Le capitalisme se réforme de manière générique tout le temps, c'est un système en mouvement. C'est une machine qui fabrique de l'efficacité et de... l'inégalité. À pleine vitesse, il engendre énormément d'efficacité et d'inégalités. Est-ce que la société va tolérer durablement le degré d'inégalités sécrétées par le capitalisme ?

Et la réponse est...

C'est aux États-Unis que le déséquilibre est le plus manifeste. Là-bas, il y a trente ans, 1 % des plus riches absorbait à son profit 8 % du produit intérieur ; désormais, c'est entre 20 % et 25 %. Ce n'est pas le cas en Europe où on en était à 8 % et où on en est resté à 8 %. Il n'empêche que l'on voit bien que les tensions s'exacerbent, et non pas particulièrement vers les 1 % mais vers les 0,01 % de supra-riches. À partir de là, le diagnostic est simple.

Il semble pourtant obscur pour beauc ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Aurélie Charon © S.Remael/Ed. L’Iconoclaste

Aurélie Charon
Autrice de C'était pas mieux avant, ce sera mieux après (L'Iconoclaste)

Nos livres

NUAGE ORBITAL, Taiyô Fujii, traduit du japonais par Dominique et Frank Sylvain, éd. Atelier Akatombo

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine