« Du jazz dans l'écriture »

« Du jazz dans l'écriture »

Entretiens avec Jean-Pierre Lefebvre, germaniste et maître d'ouvrage de la nouvelle « Pléiade », et avec Robert Kahn, traducteur d'une réédition des lettres à Milena et des ultimes écrits.

la parution des deux premiers tomes (sur les quatre prévus) de l'oeuvre de Kafka en Pléiade, totalement retraduite, permet de reconsidérer des textes dont l'inachèvement et la fragmentation sont les lignes de force. Ces écrits, dans cette version rénovée, potentialisent encore leur charge dynamique et continuent d'ouvrir des espaces vertigineux à l'imaginaire des lecteurs comme à celui des chercheurs et des essayistes.

Outre qu'il s'agit de nouvelles traductions, plus proches de la langue originale de Kafka, dépouillée d'artifices stylistiques, les deux volumes déjà publiés sont nettement moins épais que ceux de l'édition précédente : ils ne fourmillent pas, contrairement à la tradition de la collection, d'appels de notes...

Jean-Pierre Lefebvre. - Il s'agit plutôt d'un retour à l'esprit du fondateur de La Pléiade, Jacques Schiffrin. Il a fait des livres beaux et savants, certes, mais pratiques, assez fins, modestement annoté ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS